Fédération
Essonne
Accueil > Actualités > Plaidoyer pour une Europe Fédérale

Actualités


Plaidoyer pour une Europe Fédérale

Plaidoyer pour une Europe Fédérale

Du 09/11/2013 au 31/05/2014

Contribution d'Eric Deloire, référent Europe UDI Essonne

L'Union européenne a mis en commun certaines parts de la souveraineté des états qui la composent. On peut penser notamment à la monnaie avec l'euro, à la mise en commun des frontières avec les accords de Schengen, à Europol qui permet l'échange de renseignements entre polices nationales criminalité.

Cependant il n'existe pas de gouvernement européen qui pilote ce que nous avons mis en commun, nous avons mis des parts de souveraineté en commun mais tous les pays ont gardé leur souveraineté sur les décisions de l'ensemble.
C'est absurde : Pour prendre une décision nous sommes contraints de trouver un accord à l'unanimité au Conseil Européen qui regroupe 28 chefs d'états et de gouvernements. Toute décision urgente nécessite donc des mois de négociations pour aboutir à un compromis rarement à la hauteur des enjeux.

L'Europe n'est pas fédérale car il n'existe pas d'entité qui gère les compétences que nous avons mis en commun, il existe des règles (que nous qualifions de «gouvernance») mais pas de gouvernement souverain.

Par exemple la monnaie constitue une souveraineté que nous avons abandonnée en partie : Nous n'avons plus de pouvoir décisionnaire sur la politique monétaire, seul le Conseil de l'Europe (ensemble des chefs d'état et de gouvernements des 28) peut décider. Mais comme il a besoin d'une unanimité, il ne décide rien de fort, il passe des mois -voire des années- à décider là où il faudrait réagir en quelques heures. Nous avons abandonné la part décisionnelle de la politique monétaire à un ensemble mouvant tout en conservant la part "véto" qui fait qu'aucune décision qui soit à la hauteur des enjeux ne peut être prise pare que 28 pays peuvent apporter leur véto (même le Royaume-Uni qui n'a pas vocation à adhérer à l'euro selon les traités en vigueur).

C'est un véritable abandon (au sens disparition) d'une part de souveraineté puisque la part de souveraineté dont nous nous sommes défaits a de fait disparue faute de pouvoir être appliqué !

Il est évident qu’une Europe fédérale serait (sera ?) plus efficace dans la prise de décision. De plus, l'organisation fédérale est la seule organisation politique qui permet d'exercer une réelle démocratie au niveau européen 

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact