Fédération
Essonne
Accueil > Actualités > Les jeunes & la précarité

Actualités


Les jeunes & la précarité

Les jeunes & la précarité

Du 06/06/2013 au 26/06/2013

Compte-Rendu de la 4ème édition des "Jeudis des Jeunes UDI Essonne" - juin 2013

Pour leur quatrième rendez-vous de l'année, les Jeunes UDI de l'Essonne ont abordé le thème de la précarité.
 
Le Jeudi des Jeunes UDI de l'Essonne s'est déroulé le 6 juin à Corbeil-Essonnes avec Thibault Mingotaud, professeur et chargé de formation pour la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Une vingtaine de participants ont parlé de la précarité, mettant des mots sur des situations difficiles vécues au quotidien par de nombreux Français, et notamment de nombreux jeunes. A l'origine de cette précarité, les situations économiques, éducatives, familiales peuvent créer des environnements défavorables. Aujourd'hui, 26 % des jeunes connaissent la précarité. Le rôle de la fracture familiale est de plus en plus source de précarité. Une fracture liée à l'éducation, aux revenus ou à des sujets plus personnels tels que la sexualité ou des idées politiques ou religieuses qui ont tendance à se radicaliser chez des jeunes fragilisés ou en quête d'identité. Une précarité entretenue par le manque d'emploi et les difficultés à trouver ou à financer son logement.
 
Ce cercle vicieux touche des Français de plus en plus jeunes, en ville comme dans les territoires ruraux, souvent abandonnés en termes de transports. L'accès aux études supérieures est souvent conditionné par les transports, le logement, condamnant nombre de nos compatriotes.
 
Alors quelles solutions peut-on mettre en place pour lutter contre la précarité des jeunes ? Quelles sont les pistes qui doivent être étudiées ? De nombreux organismes proposent des aides financières mais leur nombre, la complexité des démarches et l'absence de communication rend ces actions totalement inefficaces. Le problème réside principalement dans l'orientation des jeunes, peut-être même dès le collège. La valorisation des métiers qui manquent de main d'oeuvre, la revalorisation des métiers de l'artisanat ou des métiers manuels sont des pistes concrètes qui auront un effet positif pour l'emploi, pour la croissance, et qui feront reculer la précarité. L'orientation, la découverte des métiers, le rapprochement entre l'entreprise et l'Education Nationale peut permettre d'éviter le décrochage scolaire. De même, la remise en cause des internats d'excellence n'est pas un bon signe envoyé à la jeunesse française, notamment celle issue de milieux défavorisés qui y voyait un espoir pour l'avenir.
 
Les questions de logement pourraient être améliorées en valorisant et en organisant la colocation, ou en mettant en place des habitats tels que les containers. Cette dernière proposition existe aux Pays-Bas et offre tout le confort moderne, notamment en termes de télé-communications.
 
La lutte contre la précarité est un combat de tous les jours et doit être considéré comme une cause nationale. Elle touche de nombreux domaines tels que l'emploi, le logement, les transports, mais aussi la famille et la vie en communauté. Les Jeunes UDI l'ont bien compris et déposeront, dans les prochains jours, plusieurs propositions sur le sujet sur la plate-forme « Un nouveau cap », plate-forme sur laquelle s'élabore le projet participatif de l'UDI, présidée par Jean-Louis Borloo.

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact