Fédération
Essonne
Accueil > Actualités > Cahier de vacances >> Bilan des parlementaires Essonniens

Actualités


Cahier de vacances >> Bilan des parlementaires Essonniens

Cahier de vacances >> Bilan des parlementaires Essonniens

Du 22/08/2013 au 05/09/2013

par Mikael FAUCHOIS

 Cahier de vacances

A l'heure où la rentrée approche à grands pas, nos parlementaires Essonniens ont réussi à exister médiatiquement, dans le positif, comme dans le négatif, selon les points de vues.
 
Le "bon point" est à attribuer à Thierry Mandon. Bien que porte-parole du groupe PS à l'Assemblée Nationale, notre député de la 9ème circonscription, a estimé que "Le retour sur la mesure de défiscalisation des heures supplémentaires est pénalisant pour les salariés des couches populaires". Bien que se pressant de modérer ou relativiser ces propos, il assure qu'il revient aux parlementaires de faire le bilan de cette mesure et des éventuels impacts négatifs sur les salariés modestes. Ces derniers, tout comme l'opposition, connaissent la réponse à cette question. Le gouvernement sera t'il capable de l'entendre ?
 
Le "non-chalan", Jean-Vincent Placé, aura fait frémir les réseaux sociaux en publiant, sur son compte Twitter, la photo de son "beau bar de 47cm". Les internautes qui se sont ainsi amusé à deviner combien mesure notre sénateur-pêcheur. De 1m95 en estimation basse à 2m35 selon les plus imaginatifs (1m82, ndlr), il paraît plus raisonnable de considérer à environ 30cm la mesure du poisson. Mais bien entendu, ne doutons pas qu'en qualité de Président du groupe écologique au Sénat, Jean-Vincent Placé connait la loi de protection de la faune marine qui interdit la capture de bar de moins de 42cm... Et qui, de fait, la respecte.
 
Le "bonnet" revient à Malek Boutih. Outre le fait que cet attribut lui permettra d'être plus couvert, notre député de la 10ème circonscription n'a pas hésité à poser torse nu recouvert de son écharpe tricolore, pour soutenir les militantes aux seins nus, les Femen. Et plus particulièrement Amina, détenue en Tunisie et libérée début août. A noter que, depuis, cette dernière a quittée l'organisation militante qu'elle qualifie "d'islamophobe". N'oublions pas que ce groupuscule entrave régulièrement les lois de la République, à commencer par l'article 222-32 du Code pénal relatif à l'exhibition. Soit, puisque la dernière Marianne présente sur nos timbres, choisi par François Hollande s'inspire de la fondatrice des Femen, devons-nous nous étonner ? Cependant, l'ancien président de SOS Racisme a réussi son coup de comm'. 
 
Mais des questions se posent derrière cet acte, pas si anodin... Qu'en est il réellement de la politique à l'heure des réseaux sociaux ? Sommes-nous obligé de faire du buzz pour véhiculer des idées ? La crédibilité des politiques n'est-elle pas abîmée par ces agissements ? L'avenir dévoilera ses réponses MAIS on nous cesse de nous répéter que les Français(es) se désespèrent de la politique, seront ils convaincus ? 
 
Oui, les politiques doivent se rapprocher de leurs concitoyens pour éviter un sentiment d'une société à double vitesse. Mais se rapprocher, n'est pas frôler avec l'absurdité ou se nabilla-iser. Des initiatives existent, à l'image de la démarche entreprise par les jeunes UDI et du projet OnField; ou encore du Contre-Gouvernement qui permet d'assurer une crédibilité/visibilité de notre mouvement. 
 
En conclusion, ces deux derniers exemples nous prouvent que notre parti sait être innovant, en contact avec les Français(es) et est, peut-être le seul, à être capable de faire de la politique autrement, afin de pouvoir la réveiller.

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact